Petite histoire du domaine de Besse

Par Valérie Pons Dunom :

Le Domaine de Besse est une propriété familiale située sur la commune de Saint Pargoire dans l’Hérault. Cette propriété est issue de la famille Lacombe qui l’avait divisée en deux dans les années 70. Une partie était gérée par Henri Lacombe, coopérateur à Saint Pargoire  et l’autre partie par sa sœur Colette mariée avec Robert Pons, mes parents. Ces deux derniers, après avoir repris la propriété ont décidé de produire eux mêmes leur vin et de le commercialiser sur le domaine puis dans les fermes des Hauts Cantons et pour finir sur les marchés de Sète. Cette activité a permis de pérenniser l’exploitation du domaine et de l’agrandir au fil des ans et de leur succès. Leur vin était bien connu sur la région et même exporté vers les pays européens. En 2006, mes parents ont décidé de cesser leur activité et ont partagé les vignes entre leurs trois filles. Sabine, ma sœur cadette, a décidé de les garder en l’état et de les joindre à son propre domaine qui produit pour la cave coopérative du village. Le reste de la propriété a été arraché.

A l’automne 2009, j’ai décidé de reprendre l’activité de mes parents pour la partie vente de vin sur les marchés de Sète. Cette activité d’achat-vente m’a permis de me familiariser avec un monde que je côtoyais depuis mon enfance. Au fil du temps, j’ai acquis une expérience dans les assemblages des vins,  leur élevage mais aussi leur stockage et leur manutention. Forte de cette expérience, j’ai eu envie de produire mon propre vin.

Début 2015, j’ai acheté une vigne à ma sœur Sabine, vigne de deux hectares plantée par ma mère et mon père. Sa particularité est de compter plusieurs cépages et donc de quoi faire les vins en trois couleurs pour commencer une activité de productrice. L’aventure pouvait commencer.

En 2016 nous avons décidé de planter un hectare supplémentaire sur un terrain acquis quelques années plus tôt. Deux tiers de Syrah et un tiers de cinsault pour compléter notre gamme de vin. Ce plantier a subi la gelée noire en avril 2016 et en 2017 une terrible sécheresse. Aujourd’hui ce plantier est magnifique, principalement entretenu par nos parents qui le bichonnent.